Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Les traitements des fonctionnaires français (1960-2004), par Robert Gary-Bobo et al.]

[Les traitements des fonctionnaires français (1960-2004), par Robert Gary-Bobo et al.]

Déclaration des élu-e-s CGT Educ'action

à la CAPA Promotion d'échelon de l'Académie de Toulouse

6 décembre 2013.

La promotion d'échelon est devenue pour les personnels un moment important et attendu par tous. La raison en est simple : il s'agit désormais de la seule réelle possibilité de rattrapage de perte de pouvoir d’achat.
La perte de pouvoir d'achat qui s’aggrave ainsi depuis 2000 engendrée par le blocage des salaires de la fonction publique, aggravée par l'accélération des réformes sur les retraites et le blocage du point d'indice maintenue par l'actuel gouvernement est inadmissible.
Ainsi, depuis 2000, le point d'indice a perdu 13 % de sa valeur. Les traitements nets quant à eux ont reculé de 16 %.
Aucune évolution n’est prévue pour 2014 et le gouvernement est obligé de revaloriser les plus bas salaires en ajoutant des points d’indice en bas de grille afin que ceux des fonctionnaires qui sont les plus mal lotis (catégories C) ne se retrouvent pas « mécaniquement » sous le Smic.
Entre les réformes successives des retraites qui ont vu les durées de travail s’allonger en même temps qu’on augmentait la ponction sur les salaires et le transfert des charges de sécurité sociale vers les complémentaires santé, dont la MGEN, le pouvoir d’achat des fonctionnaires en général et celui des enseignants en particulier est particulièrement mis à mal.
Et ce n’est pas le régime indemnitaire individuel mis en place sous la précédente mandature et maintenu en l’état qui pourra améliorer quoique ce soit. Au contraire, le très récent rapport sur l’état de la fonction publique 2013 montre que ces régimes aggravent encore les disparités entre les personnels et notamment entre les hommes et les femmes, largement défavorisées par ce type de politique (une fois de plus, devrions nous dire !).
Dans un communiqué commun du 7 novembre, huit organisations syndicales de la Fonction publique (CGT, CFDT, CFTC, CGC, FAFPT, FSU, Solidaires et UNSA) exigent une autre politique salariale dans la Fonction publique. Elles dénoncent une politique d’austérité qui fait, notamment que près d’un agent sur 5 touche une rémunération proche du SMIC. Elles annoncent une semaine d’actions locales diversifiées du 9 au 13 décembre 2013.

Dans les documents ci-joints, les statistiques de la CAPA PLP Promotions d'échelon de décembre 2013 dans l'académie de Toulouse.

Tag(s) : #Carrières : mutations - concours...