Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rémi Fraisse : Non à la mort pour nos idées !

Communiqué

La CGT Educ'action 31 soutient l'expression démocratique des défenseurs de la zone humide du Testet et déplore la tension que certains élus ont entretenue tant au niveau national que local. Tension qui tourne parfois à la terreur et conduit à d'irréparables violences policières. Une politique de classe qui ne répond à aucune des attentes sociales populaires ne peut que provoquer la colère.

Nous condamnons une politique qui consiste à réprimer le mouvement social et à orchestrer une violence génératrice de renfermement sécuritaire.

Nous souhaitons ici honorer la mémoire de Rémi Fraisse, si brutalement disparu, et adressons nos condoléances à sa famille et à ses ami-es.

~ ~ ~

 

Grand rassemblement

samedi 25 octobre 2014 à 12h

suivi d’une semaine de mobilisation

contre le projet de barrage

Depuis une trentaine d’années, la vallée du Tescou, dans le Tarn, aiguise l’appétit des services d’aménagement du territoire chargés d’adapter la Nature aux exigences infinies de la croissance.
Ici, il ne s’agit pas d’implanter un aéroport ou une ligne TGV, mais un barrage principalement destiné à l’irrigation du maïs. Ainsi, une poignée d’exploitants agricoles s’enfoncera davantage dans l’impasse d’une maïsiculture polluante, gaspilleuse d’eau et
massivement subventionnée. Comme dans tous les grands projets, l’objectif est aussi de produire artificiellement, grâce à l’argent public, de l’activité économique et ce qui va avec : profits privés et conflits d’intérêts.
Face à ce projet de barrage au lieu-dit du Testet, dans la forêt de Sivens, un premier collectif regroupant des associations de défense de l’environnement se forme en 2011. Il dénonce la perte de la biodiversité par la destruction de la remarquable zone humide du Testet (plus de 100 espèces protégées), et dépose des recours en justice.
Sans attendre les jugements sur le fond, la préfecture autorise le début du chantier en octobre 2013. Des militants regroupés au sein d’un second collectif décident alors d’occuper le site. Ils retardent le début des travaux de près d’un an.
Malgré leur détermination, le chantier commence, le 1er septembre 2014, par la destruction d’une trentaine d’hectares, effectuée sous haute protection militaire. Plutôt que de répondre aux demandes répétées d’expertises indépendantes et de dialogue, portées par les collectifs d’opposants, les décideurs passent en force, ce qui donne lieu à de nombreuses violences policières.
Mais la lutte contre le barrage de Sivens continue !
La détermination et la mobilisation de chacun-e sont plus que jamais nécessaires pour faire reculer ce projet.

"Nous sommes organisés hors parti et hors syndicat. Venez avec vos proches et vos camarades, sans vos drapeaux !
Pour celles et ceux qui resteront la semaine suivante, et plus on l’espère, soyez le plus autonome possible : nourriture, tente, bonne humeur et bonnes idées...
Nous lançons un appel à matériel : chapiteaux, barnums, cabanes en kit, matériel et outils de construction…
En amont de votre arrivée, dites-nous ce que vous pouvez nous prêter, partager.
Bien sûr, vous pouvez venir dès aujourd’hui pour nous aider à empêcher les travaux et organiser ce grand rassemblement."

Contact : testet25octobre@riseup.net

www.tantquilyauradesbouilles.wordpress.com
 

 

Tag(s) : #Educ pop, #Mobilisations