Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SEGPA : échec du passage en force ministériel

La CGT continue à refuser l'inclusion systématique en 6e

et à revendiquer de fortes améliorations statutaires

pour les enseignants LP et PE de SEGPA.

Le ministre de l’Éducation a présenté le projet de circulaire SEGPA lors d’un groupe de travail le 31 mars 2015. Cette réunion est la suite des consultations sur les SEGPA initiées avec les organisations syndicales jusqu'en décembre 2014, date de la dernière réunion.
Le projet qui nous a été soumis fin mars 2015 ne tient pas compte des oppositions que nous avons formulées avec d’autres organisations syndicales sur le principe de l'inclusion systématique des élèves relevant des SEGPA dans les classes de 6ème de collège.

La CGT Educ'action a réaffirmé son opposition au principe de l'inclusion qui est porteur d'une volonté de disparition de cette structure, certes perfectible mais qui a fait ses preuves pour les élèves en grande difficulté.

Les organisations syndicales majoritaires (SNUIPP-FSU, SNES-FSU, FO, SUD, CGT, SNPDEN-UNSA et le SNALC) ont demandé le retrait du texte.

Face à cette opposition massive, les représentants du ministère ont retiré ce projet de texte et ont annoncé la reprise des travaux pour parvenir à un texte « consensuel ».
Ils ont aussi accepté de poser la question du statut des personnels (18 h, ISOE/ISAE...).

La CGT Educ'action va poursuivre son action portant sur :

  • Le renforcement de la structure.
  • La mise en place d'une vraie politique d'intégration scolaire.
  • Un pilotage national des SEGPA pour harmoniser les politiques locales de gestion de la grande difficulté scolaire.
  • Le maintien d'une dotation fléchée et des moyens supplémentaires.
  • La définition claire de l'action des PLP ainsi qu'un effectif maximum réglementaire de 8 élèves par atelier/plateau technique.
  • Une pratique harmonisée par des critères nationaux de l'orientation en SEGPA par les CDOE.
  • L’assurance pour les élèves de SEGPA qui le souhaitent d’une poursuite d’études en CAP.

Le passage en force a échoué, nous resterons vigilants lors des prochaines discussions.

Tag(s) : #Actualités-actions Education