Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non à la fusion des universités de Toulouse : la recherche et la connaissance ne sont pas des marchandises !

L’intersyndicale CGT FERC-Sup UT2J,

FSU, Snasub Sud Education, FO

et les syndicats étudiants UET, Sud solidaires disent

NON au projet Idex

et à la fusion de nos universités

sur le site toulousain.

Rassemblement le mardi 24 janvier à 8h30 devant la Présidence de l'université du Mirail.

Assemblée Générale le jeudi 26 janvier à 12h30 au grand amphi de l'Université du Mirail (bâtiment Accueil).

Appel à rassemblement vendredi 27 janvier 2017 à 8h30 devant le Rectorat, pendant le CA de la COMUE.

Nous lançons un appel intersyndical aux syndiqué-e-s, à tous les agents et étudiant-e-s pour se mobiliser et se rassembler ce mardi 24 janvier dès 8h30 devant le bâtiment de la Présidence contre cette Feuille de route IDEX.

Des diffusions de tracts sont organisées dans les amphis mais aussi dans les services, ceux qui le souhaitent peuvent se joindre à nous. Les médias tels que la Dépêche du midi, l’AEF et le Monde ont été contactés et le tract intersyndical porté à la connaissance de la presse régionale.

Le syndicat CGT FERC-Sup par la voix de son secrétariat, ses élu-e-s, mandaté-e-s, militant-e-s et syndiqué-e-s a pris tout de suite, au niveau national comme au niveau local, toute sa place dans le combat contre ce funeste projet IDEX/FUSION et tout particulièrement dans la lutte pour l'amélioration des conditions de travail et pour garantir notre statut de fonctionnaire.

Demain nous avons besoin de tous nos syndiqué-e-s au rassemblement de 8H30 devant le bâtiment de la Présidence.

Parlez-en autour de vous, à vos collègues. Ce projet vous concerne directement, c’est notre avenir et nos conditions de travail qui sont sur la sellette.

Ces projets visent à imposer :

  • l’austérité budgétaire : suppressions de postes, de filières jugées non rentables, augmentation des frais d’inscription, dégradation des conditions d’étude et de travail, sélection à l’entrée ;
  • la concurrence entre les filières et les laboratoires de recherches ;
  • une gouvernance encore plus restreinte et antidémocratique qu’actuellement : CA à 23 membres dont 10 personnalités extérieures et seulement 3 étudiant.e.s, et 3 BIATSS pour représenter plus de 70 000 étudiant.e.s et plus de 7000 agent.e.s.

Mais au delà de cela c’est bien une vision de l’enseignement supérieur avec des valeurs humaines centrales, que nous portons et qu’aujourd’hui, il nous faut défendre et non valider un projet qui prône une économie de la connaissance en instituant entre autre un enseignement à deux vitesses.

Lisez et diffusez le tract intersyndical.

Lisez et dénoncez le projet de fusion des universités porté par les présidences de l'université et la COMUE.

Tag(s) : #Interpro, #Enseignement supérieur, #Recherche, #Université