Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brevet 2017 : 800 000 collégiens en marche, au garde à vous, et le doigt sur la couture !

Où quand l’épreuve d’éducation morale et civique

se transforme en bourrage de crâne militariste.

En effet telle était l’une des questions sur lesquelles ont du composer les élèves de troisième vendredi dernier 30 juin à l’occasion de l’épreuve d’histoire-géographie - EMC du brevet 2017 :

« Vous avez été choisi(e) pour représenter la France au prochain sommet de l’Union européenne. Vous êtes chargé(e) de réaliser une note pour présenter une mission des militaires français sur le territoire national ou à l’étranger.
Montrez en quelques lignes que l’armée française est au service des valeurs de la République et de l’Union européenne. »

Alors que « L’objectif de l’EMC est d’associer dans un même mouvement la formation du futur citoyen et la formation de sa raison critique. […] », les candidats au Brevet 2017 n’avaient d’autre choix que de glorifier le rôle de l’armée française à partir d’un document qui relate l’intervention de militaires après des intempéries…
Au moment où la France, engagée dans des guerres dont on ne parle que bien peu, continue de bombarder allègrement en Afrique et en Asie sans que l’on sache bien sur qui tombent ces bombes, où des soldats sont fortement soupçonnés de viols en toute impunité sur des enfants, notamment en Centre Afrique, et avec le rôle toujours pas éclairci de l’armée française dans le génocide rwandais de 1994, voilà que l’on exige des élèves de troisième de dresser un portrait obligatoirement flatteur d’une institution que chaque citoyen doit être en droit de remettre en cause.
La façon dont est posé le sujet ainsi que le document proposé ne laisse que peu de place à la « raison critique ».
Que se passera-t-il pour les élèves qui se seront permis d’exprimer des doutes quant à la pertinence d’engager et de perpétuer des conflits pour défendre les intérêts de l’industrie pétrolière ou minière et pour le plus grand profit des industriels de l’armement ? Conflits, dans la continuité de la « françafrique », qui permettent de poursuivre pillages et massacres sur une grande partie du continent africain.
Et pourquoi transformer les élèves, dont on prétend vouloir développer l’esprit et la raison critique, en porte parole d’un gouvernement parmi les plus engagé militairement depuis plusieurs décennies, auprès de cette Union Européenne dont on nous a tant vanté le rôle de « faiseur de paix » ?
La Cgt Educ’action 31 est choquée de voir comment à travers un programme qui se donne comme objectif d’ouvrir les élèves à une véritable citoyenneté, on les prépare en réalité par un bourrage de crâne, à défendre des positions extrêmement réactionnaires et dangereuses.
La Cgt a toujours milité pour la paix entre les peuples et réaffirmé son exigence de voir cesser au plus vite toutes les interventions militaires dans le monde, à commencer par celles engagées par la France.
Par ailleurs nous exigeons qu’un débat s’ouvre sur le rôle d’une armée toujours plus engagée dans une politique néo coloniale qui ne dit pas son nom, pour le seul profit des puissances économiques et financières ainsi que sur la pertinence de poursuivre le développement d’une industrie de mort à grande échelle.

Diffusez  notre communiqué sur l'épreuve d'ECM du DNB 2017.

Lisez et diffusez notre article sur le développement inquiétant des liens entre l'armée et l'école paru au début du mois de juin dans la Lettre n°14 de la CGT Educ'action 31.

Et une dernière pour la route...

"23 modules vidéo et autant de fiches pédagogiques permettent de découvrir la défense de 1990 à nos jours, la réforme comme chantier permanent [sic !], de la défense des frontières à la défense sans frontière."

Issu du Catalogue Canopé / Scéren 2nd degré 2017 p.33 - Présentation du livre "Enseigner la défense" de Tristan Lecoq, régulier conseiller et cabinetier de plusieurs ministres UMP (Léotard, Douste, Villepin) ; également directeur de séminaire au Collège interarmées de défense de 2001 à 2005 ; capitaine de vaisseau de réserve.

La dernière expression soulignée par nous pourra laisser chacun songer aux connaissances, compétences et principes civiques que les institutions officielles attendent que nous transmettions aux générations futures !

 

Tag(s) : #Actualités-actions Education, #International, #Communiqués de Presse, #Journal CGT Educ'action 31