Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

# 2014 4 pages Spéciales Non-Titulaires

Des droits pour toutes les travailleuses et tous les travailleurs !

On a coutume de dire que l’État est le plus grand pourvoyeur de précarité, et l’Éducation nationale en particulier. Enseignants, personnels de vie scolaire aux multiples statuts, AVS, personnels administratifs, infirmières ; la précarité a de multiples visages, des visages en majorité féminins. Dans l’Académie de Toulouse, ils sont ainsi plus de 1000 enseignantes et enseignants, plus de 2000 AVS, plusieurs milliers de personnel-le-s de vie scolaire…

La précarité est une zone de non-droits, une zone où les personnels sont maintenus dans l’incertitude, où il faut coûte que coûte s’adapter, où chaque rentrée scolaire est synonyme d’angoisse dans l’attente du réemploi, où chaque droit est rogné (frais de déplacements, congés d’été….), où les pressions hiérarchiques des chefs d’établissement s’exercent avec d’autant plus de force. L’Académie de Toulouse est par ailleurs l’une des plus dures de France puisque les contractuel-le-s enseignant-e-s sont recruté-e-s à l’indice le plus bas et qu’il n’y a aucune progression salariale (pas de grille indiciaire) pour les CDD.

Pourtant, la faible attractivité des métiers de l’enseignement et la sévère diminution du recrutement de TZR (Titulaires de Zones de Remplacement), dans le cadre de la détérioration générale du système de remplacement, rendent la présence de ces collègues indispensable. Ainsi cette année sur les 1592 postes au CAPES de maths, seuls 793 candidats ont été reçus. Dans l’Académie de Toulouse, il manque plus de 80 postes de remplaçants (toutes disciplines confondues) et les parents en viennent à mettre des petites annonces pour recruter les professeur-e-s.

La précarité est un mode de fonctionnement qui pèse sur les personnels, et a pour conséquence l’isolement et leur mise en concurrence : dans le secteur de la vie scolaire par exemple, 3 contrats différents possibles pour un même métier ! Dans ce contexte difficile, nous saluons les luttes qui se mènent et nous leur apportons notre soutien. Ainsi, l'exemplaire mobilisation des AVS (Auxiliaires de vie scolaire) depuis plusieurs mois doit inciter à agir contre l'ensemble de la précarité dans l’Éducation nationale.

La CGT Éduc’Action dénonce le recours massif à la précarité. Elle lutte pour les droits des non titulaires et revendique la titularisation sans condition de concours ni de nationalité. 

Lisez et diffusez l'intégralité du Spécial Non-Titulaires de la Lettre de la CGT Educ'action de Haute-Garonne.

 

SOMMAIRE

Le plan Sauvadet : insuffisant p. 2

Précaires, mais pas seuls p. 2

Précarité : un nouvel ordre social ? p. 3

Résister et gagner p. 3

Revendications académiques p. 4

Nous contacter,vous syndiquer p. 4

 

Tag(s) : #Carrières : mutations - concours...