Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Syndicat

Départemental de l’

éducation

Nationale de la

Haute-Garonne

 

Bourse du Travail  BP 7094

19, place Saint-Sernin

31070 TOULOUSE cedex 7

05.61.22.18.89

06.77.10.84.80

 

fédération de l’

éducation, de la

recherche et de la

culture

 

 

VIE SCOLAIRE

Toujours plus de précarité

 et de dégradation des conditions de travail !

 

- 1936 : création du statut MI-SE (Maître d’Internat - Surveillant d’Externat). Ce statut a permis à plusieurs générations d’étudiants salariés de poursuivre des études tout en assurant une mission d’encadrement des élèves de collège et de lycée. Recrutement pour 7 ans. Horaires : de 28 à 32 heures par semaine.

- 2003 : suppression du statut MI-SE. 30 000 postes sont supprimés en 3 ans dans les vies scolaires ! (près de 100 000 dans l’Education Nationale…).

Création du statut assistant d’éducation (AED) ; celui-ci peut remplir les missions assignées aux MI-SE. Pour la même paye un AED fait beaucoup plus d’heures, avec annualisation de son temps de travail en prime. Il peut ainsi effectuer jusqu’à 41h15 de travail hebdomadaire ! Recrutement par le chef d’établissement, qui n’est pas tenu de se baser sur des critères sociaux (comme cela était pratiqué pour les MI-SE).

- 2005 : Recrutement d’assistants pédagogiques suite au mouvement contre la loi Fillon. Ces derniers sont des AED avec un statut amélioré, mais il n’y a que 1500 postes dans toute la France…

- 2005-2006 : création des EVS (Emplois Vie Scolaire) qui remplacent les CES (Contrats Emploi Solidarité) dans le domaine de la vie scolaire. Ce sont des contrats de type CAE ou CAV. Recrutement pour 6 mois (renouvelable jusqu’à 24 mois)

 

Dans la logique libérale, l’encadrement éducatif est considéré comme un poste secondaire que l’on réduit au maximum afin de faire baisser le coût de l’éducation !

 

Cela n’empêche pas les gouvernements successifs d’utiliser le secteur de l’éducation pour faire des embauches massives de jeunes avec des contrats précaires sous-payés, le but essentiel étant de faire baisser les statistiques du chômage des jeunes. C’est l’objectif de l’annonce en mai 2006 du recrutement des EVS dans les écoles.

La vie scolaire et l’encadrement éducatif se caractérisent donc par une multiplication des types de contrat. Ainsi peuvent cohabiter dans un même établissement des MI-SE et aide éducateurs (espèces en voie de disparition mais dont il reste encore quelques spécimens), des AED et des EVS.

 

Cette multitude de statuts aboutit à la mise en concurrence et à la division des personnels !

 

Cette évolution conduit à une précarité accrue et une aggravation des conditions de travail, alors qu’il manque déjà de personnels d’encadrement, dont l’importance et le rôle central au sein des établissements n’est plus à prouver.

Le recrutement des étudiants surveillants sur des critères sociaux a permis à plusieurs générations d’étudiants de milieux populaires de poursuivre leurs études. Aujourd’hui les conditions de travail sont aggravées avec l’augmentation du temps de travail et son annualisation. Dès lors, comment poursuivre correctement des études avec un emploi d’AED à temps complet ? Beaucoup d’AED acceptent un emploi à temps partiel et leur salaire (le SMIC) s’en trouve d’autant diminué !

Enfin, le recrutement par le chef d’établissement et le renouvellement du contrat, le plus souvent tous les ans, fragilise les personnels et ouvre la porte au clientélisme. Les pressions peuvent ainsi s’exercer en cas de grèves ou de désaccords …

 

Précarisés, exploités, sous-payés,

défendons nos droits et faisons avancer nos revendications !

 

Suite aux premières mobilisations du printemps dernier nous relançons la campagne de pétition :

 SIGNEZ et FAITES SIGNER cette PETITION

 

Cette pétition sera remise au Recteur à l’occasion d’un RASSEMBLEMENT

 au Rectorat (place St-Jacques à Toulouse) le mardi 20 novembre à ..h,

dans le cadre de la journée de grève de l’Education Nationale.

Manifestation à ..h au …