Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Passer à l’offensive


La Commission exécutive de la CGT réunie le 10 janvier 2008 a procédé à l’analyse du contexte économique et social actuel et des perspectives 2008.

Celui-ci se caractérise par une dégradation importante et rapide de la situation des salariés du secteur privé et public toutes catégories confondues, des privés d’emploi et des retraités.

L’accroissement continu de la précarité, les pressions à l’allongement du temps de travail dont la remise en cause des 35h, l’affaiblissement de la protection sociale par les déremboursements et les franchises médicales, participent de cette dégradation.

La situation devient particulièrement inacceptable en matière de salaires et pouvoir d’achat. Les hausses de prix se multiplient (logement, alimentation, énergie, transport…) mais les salaires et pensions ne suivent pas ou sont amputés. Le patronat se refuse à ouvrir de véritables négociations salariales lorsqu’il n’y est pas contraint par des actions syndicales.

La situation est maintenant tendue pour de nombreux salariés et leurs foyers, elle appelle des mesures d’urgence, des mesures concrètes.

Le pouvoir d’achat des retraites est aussi mis à mal par les effets des réformes des années passées. De nouvelles menaces se profilent pour l’ensemble des salariés dans la foulée de l’offensive en cours contre les régimes spéciaux de retraite.

Tous ces éléments génèrent une insécurité sociale grandissante. Celle-ci est d’autant plus insupportable que les préconisations du Medef trouvent des relais puissants du côté du gouvernement et du chef de l’Etat.
Ainsi, le fameux slogan de ce dernier : « travailler plus pour gagner plus » se traduit maintenant pour les salariés en « travailler plus, plus vieux et pour gagner moins ».

Dans un tel contexte, la CGT entend assumer ses responsabilités et mettre tout en œuvre pour permettre aux salariés de porter syndicalement et unitairement leurs revendications sociales. Dans les secteurs privés et publics, l’urgence est à la mobilisation des salariés, des privés d’emploi et des retraités.

En ce sens, la Commission exécutive de la CGT appelle les salariés et ses organisations à assurer le succès des journées professionnelles unitaires déjà décidées :

Le 22 janvier, pour la manifestation nationale à Paris des salariés de l’énergie, de la RATP et de la SNCF pour peser sur les négociations en cours sur leurs régimes de retraites.

Le 24 janvier, pour la journée nationale d’action des personnels de la fonction publique pour la défense de l’emploi public et la revalorisation des salaires et des pensions.

Dans tous les secteurs professionnels, la Commission exécutive de la CGT appelle l’ensemble des salariés, retraités et privés d’emploi à s’engager partout dans la bataille pour l’augmentation des salaires, pensions et minima sociaux.

Pour favoriser une dynamique revendicative puissante, la CGT propose de construire, dans l’unité syndicale, une mobilisation interprofessionnelle début février pour la revalorisation des salaires et des pensions, la défense du pouvoir d’achat dans les secteurs privés et publics.

De la même façon, la CGT estime indispensable de construire rapidement une démarche commune des organisations syndicales permettant d’engager de larges mobilisations dès ce premier trimestre 2008 pour la défense des retraites et la pérennité du système par répartition.

La CGT prend dès à présent contact avec les autres organisations syndicales pour concrétiser le caractère unitaire de ces initiatives.

Elle demande à ses organisations de préparer ces perspectives d’action et de mobilisation.

Elle appelle les salariés à investir le syndicalisme par l’adhésion à la CGT.
Tag(s) : #Actualités-actions Education