Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les propos de Vincent Peillon, rapportés dans le Monde en date du 10 mai 2012, de mettre fin aux évaluations nationales dans l'état actuel se limitent à la seule suspension des remontées des résultats au ministère.
La CGT Éduc'action a déjà condamné à maintes reprises ces évaluations comme étant des éléments centraux dans le pilotage du système éducatif en lien avec le socle commun, le Livret Personnel de Compétence, mais aussi dans les nouvelles modalités d’évaluation des enseignants, avec le risque de mettre en concurrence les écoles entre elles au travers de l'utilisation de leurs résultats.
La prime attribuée aux seuls enseignants qui font passer ces évaluations (dont le but à peine caché était d'imposer ce mode de contrôle), a instauré parfois un climat délétère dans certaines écoles et une division entre les enseignants.

La CGT Éduc'action pense qu'il faut en finir dès cette année avec ces évaluations. Le seul moyen est de ne pas les faire passer.

Rappelons qu'évaluer fait partie intégrante de notre travail. Chaque enseignant met en oeuvre ses propres évaluations au rythme qu'il le souhaite en fonction des apprentissages.
Évaluer, c'est non pas stigmatiser les élèves en difficulté pour les inciter à faire des stages de remise à niveau ou de l'aide personnalisée, mais leur proposer sur le temps scolaire des aides spécialisées, ou en petits groupes.
Évaluer n'est pas valider un minimum des compétences, mais mesurer les progrès de chacun à un moment donné. Cela nécessite de réattribuer des postes dès la rentrée mais aussi de supprimer la notion de socle commun.
La CGT Éduc'action continue de dénoncer :
• le pilotage du système par les résultats débouchant sur évaluation et « contractualisation » des écoles, et donc de chaque enseignant, culpabilisant les collègues avec de moins en moins de moyens ;
• la prime à la tâche et la culture du résultat ;
• le socle commun qui instaure un minimum éducatif qui est contraire au maximum pour tous garant de l'émancipation de tous les élèves ;
• le Livret personnel de compétences.
Pour toutes ces raisons, la CGT Éduc'action appelle les collègues à se réunir pour décider des actions les plus pertinentes à envisager et à refuser de faire passer les évaluations.
C'est par une mobilisation collective que nous ferons disparaître ces évaluations dans la logique de l'école du socle.

Montreuil, le 11 mai 2012.

Lisez et diffusez la lettre du Premier degré de la CGT Educ'action 31.

Tag(s) : #Actualités-actions Education