Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La crise, c'est eux !

La solution, c'est nous !

 

Un nouveau plan d’austérité insupportable François FILLON, au nom du Président de la République et sous la pression des marchés, vient d’annoncer un deuxième plan d’austérité.
Les mesures comme la hausse de la TVA, le gel du barème des impôts, l’accélération de la réforme des retraites ou le nouveau calcul des prestations sociales ne trompent personne : elles vont porter un coup dur au porte monnaie de l’ensemble des salariés et de la population, notamment de ceux qui se trouvent déjà en grande difficulté.
Cette fuite en avant, qui nous rappelle le scénario à la grecque, confirme que le G20 a bien décidé de faire payer l’addition de la crise financière aux peuples de la planète : les pays du Sud subiront un peu plus la crise alimentaire, pour ceux du Nord la récession et le chômage de masse vont s’accentuer !
Ce 2ème plan de régression, à hauteur de 7 milliards, s’ajoute à celui du mois d’août d’un montant de 11 milliards.
Les choix politiques arrêtés par Nicolas SARKOZY sont socialement insupportables :

  • La réduction des dépenses publiques utiles se traduit par des contraintes supplémentaires pour les bénéficiaires des services publics, des services de l’Etat et de la protection sociale ;
  • L’augmentation de la TVA est celle de l’impôt le plus injuste puisqu’il s’applique de la même façon au plus fortuné qu’au plus déshérité ;
  • L’anticipation de la réforme des retraites va retarder le départ des salariés nés entre 1952 et 1956 au prix d’un chômage accru pour les jeunes ;
  • La plupart des prestations sociales (prestations familiales, aides au logement,…) vont être gelées car leur revalorisation sera calculée en fonction du taux de croissance et non plus du coût de la vie !

En face de ces mesures, la contribution des grandes entreprises, des revenus financiers et des plus aisés ne sont qu’un leurre. Ainsi le relèvement du taux de 19% à 24% du prélèvement forfaitaire libératoire qui sert à taxer les gains et plus values immobilières et boursières apparaît bien dérisoire (600 millions d’euros par ans) en regard des 2 milliards que coûte chaque année la réforme de l’impôt sur la fortune (ISF).
Face à ce plan insoutenable pour les salarié-e-s, et dans le cadre de la poursuite de la journée d’action et de manifestation du 11 octobre, l’Union Départementale CGT de la Haute Garonne appelle les syndicats, les salariés et les privés d’emploi à débattre, dans l’unité, des mesures les plus appropriées à prendre pour créer les conditions d’une riposte large et déterminée.

La CGT Haute-Garonne Toulouse le 8 novembre 2011

 

Diffusez ce communiqué et l'analyse de la crise et les solutions de la CGT Haute-Garonne.

Tag(s) : #Interpro